Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • : Passionnée par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ... Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays... J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
  • Contact

Message De l'Auteur

Faire connaissance


Love singing and performing
Vietnamese music

Niềm Đam Mê Âm Nhạc

HoaMai.gif
Localisation PARIS - FRANCE - PHÁP

Pour m'écrire  :
Mail : hongtuyet3@gmail.com

Passionnée depuis toujours par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ...
 
Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays...

J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
J'ai crée ce blog afin de partager mon amour pour le Vietnam...
ma passion pour les chansons Vietanmiennes que j'aimerai faire connaître autour de moi ...

HoaMai.gif

Pour me suivre :

Ma Page Facebook

 

Rechercher - Tìm Kiếm

Visiteur(s) en Ligne

Horloges

Heure de Saigon



Heure de Paris





Sách vàng - Livre d'Or

Si vous avez une question à me poser ... Une suggestion une idée à partager ... Voici mon livre d'or que je vous invite à signer...De tout coeur Merci...

Geo-Visite

free counters
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 21:30

Aujourd'hui était un jour spécial au Vietnam celui de la fête Le Vu Lan ou lit. "La fête du pardon des trépassés" qui est organisée sous diverses formes, dans la plupart des pays bouddhistes notamment la Chine, l’Inde et aussi au Japon. Lors de cette deuxième plus grande fête bouddhique, les croyants rendent hommage chez eux à l’autel de leurs ancêtres. En même temps, ils préparent à l’entrée de leur maison un petit autel, en faisant des offrandes de nourriture et de cadeaux pour les âmes errantes des morts oubliés. Les gens participent, en outre, à plusieurs activités : pèlerinages, visites de pagodes, régime végétarien, activités charitables, offrandes de papiers votifs pour les morts... Au Vietnam, cette fête n’est plus exclusivement réservée aux bouddhistes elle est devenue une tradition pour tous.

A l'ocasion de cette fête, les Viêtnamiens agrafe une rose rouge sur leurs vêtements pour témoigner non seulement de la reconnaissance mais aussi de la joie d'avoir ce trèsor inestimable, c'est ce qu'a suggéré le moine zhen Viêtnamien
Thích Nhất Hạnh dans sont livre "Bông Hồng Cài áo" (Une Rose Sur La Veste).

Pour lire la nouvelle en Vietnamien ou en Anglais :
Bong Hong Cai Ao

Elle inspira aussi le feu compositeur Trinh Cong Son qui écrivit ceci :


Si j'avais un bouquet de roses d'une valeur inestimable,
j'aimerais bien l'offrir à ma mère.
Malheureusement, elle n'était plus là pour le recevoir.


La rose devient le symbole de l'affection indescriptible que tout Vietnamien aime réserver à sa mère, celle qui leur à donné la vie mais aussi l'amour pour leur pays, ainsi on a aussi coutume de la comparer à notre fête des mères ...

Je vous propose aussi d'écouter la chanson du même nom,
"Bông Hồng Cài áo" et d'y découvrir sa traduction en Français.


La légende raconte que ...

    Il était une fois une dame méchante au nom de Thanh De. Elle était impitoyable envers les pauvres et surtout envers les mendiants. Elle ne faisait jamais aumône et chassait tout mendiant qui se présentait au portail de sa maison.

Elle n’hésitait pas à piétiner des grains de riz, recueillis par les pauvres paysans s’échinant à longueur d’année sur leurs terres. Elle se moquait des bonzes et des bonzesses en cherchant à rompre leur quiétude. Elle blasphémait Bouddha, méprisait les esprits et offrait à la pagode des victuailles de jeûne auxquelles elle avait mêlé des aliments carnés.

    Malgré les conseils de son fils Muc Kien Lien qui fut un bonze de haute vertu, elle ne l’écoutait guère. A sa mort, elle rejoignit le Royaume des Morts et dut payer ses fautes commises dans le monde des vivants : s’asseoir sur un lit à clous, porter sur la tête un seau rempli de sang, rester affamée et assoiffée car tout aliment qu’on lui mettait dans sa bouche se fondait en sang et se muait en flamme.

    Muc Kien Lien , une fois l’illumination atteinte, put descendre dans le Royaume des Morts pour voir sa mère. Il fut témoin des châtiments qu’elle encourut. Il ne put rien pour changer le cours justicier du décret céleste et ne put pas non plus se substituer à sa mère. Il fut obligé d’aller voir Bouddha et demanda grâce à ce dernier. Celui-ci lui ordonna d’organiser au 15ème jour du 7ème mois lunaire, la cérémonie de Vu Lan, au cours de laquelle il pourrait solliciter la remise de peine pour sa mère avec les prières et l’aumône.

    De retour sur terre, Muc Kien Lien, le jour venu, dressa un autel en hommage à Bouddha tout en faisant aumône et cérémonie bien austère et fervente.

    Thanh De, dans le Royaume des Morts, prit conscience de la souffrance comme elle fut sensible à la faim et à la soif. Les difficultés qu’elle rencontrait l’amenaient à se départir au fur et à mesure de sa nature méchante et à connaître le remords.

    La piété de Muc Kien Lien remua la porte du Ciel. Le père céleste réexamina le cas de Thanh De, constata qu’elle avait pu se repentir et l’acquitta. Il fut permis à Muc Kien Lien de descendre dans l’enfer ramener sa mère à la vie. Depuis lors, Thanh De, de tout coeur, honora Bouddha, respecta les bonzes, secourut les pauvres.

    En s’inspirant de cet exemple, les enfants pieux, selon la coutume vietnamienne, au 15ème jour du 7ème mois lunaire, érigent un autel à la mémoire des défunts et font aumône aux pauvres.

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans Culture et Traditions
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -