Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • : Passionnée par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ... Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays... J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
  • Contact

Message De l'Auteur

Faire connaissance


Love singing and performing
Vietnamese music

Niềm Đam Mê Âm Nhạc

HoaMai.gif
Localisation PARIS - FRANCE - PHÁP

Pour m'écrire  :
Mail : hongtuyet3@gmail.com

Passionnée depuis toujours par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ...
 
Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays...

J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
J'ai crée ce blog afin de partager mon amour pour le Vietnam...
ma passion pour les chansons Vietanmiennes que j'aimerai faire connaître autour de moi ...

HoaMai.gif

Pour me suivre :

Ma Page Facebook

 

Rechercher - Tìm Kiếm

Visiteur(s) en Ligne

Horloges

Heure de Saigon



Heure de Paris





Sách vàng - Livre d'Or

Si vous avez une question à me poser ... Une suggestion une idée à partager ... Voici mon livre d'or que je vous invite à signer...De tout coeur Merci...

Geo-Visite

free counters
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 14:27

Le 23 ème jour de la 12 ème lune, on fête les Tao-Quân (Dieux Lares), juste avant le retour du Nouvel An, et le cycle recommence. Mais ces Dieux Lares qu'on fête ont aussi leur légende. La provenance de ces personnages reste obscure : Ông Tào remonterait à l’époque des Han et des Song mais aucun texte ne permet d’affirmer quoi que ce soit. Seule une légende donne de maigres indications sur une éventuelle origine.

Un couple, Trông Cao et Thi Nhi, sans enfant, se disputait tout le temps. Un jour, après que son mari l’ai battu vertement, Thi Nhi s’enfuit.


Assise à un carrefour, elle rencontre Pham Lang, un paysan revenant des champs qui rentre chez lui. Elle devient sa femme.


Le premier mari, seul, ne pouvant survenir à ses besoins, est devenu mendiant. Cherchant de quoi se nourrir, il arrive, sans le savoir, dans la maison de son ancienne femme. Elle le reconnaît mais pas lui. Affamé, assoiffé, il se restaure et perd connaissance.


Son mari ne devant pas tarder à rentrer, Thi Nhi transporte le mendiant dans une meule de paille érigée dans le champ proche de la maison. A son retour, le mari décide de brûler la meule de paille afin d’utiliser les cendres pour les labours du lendemain. La femme, voyant que son premier mari va périr dans le feu à cause d’elle, se jette dans les flammes. Le second mari, de désespoir
se jeta dans le feu à son tour pour tenter de sauver sa femme.


Et tous les trois moururent carbonisés: c'était la volonté d'un destin implacable, et le peuple les immortalisa sous les espèces d'un trépied de fourneau, en souvenir de leur amour tragique.


Autrefois, on trouvait dans toutes les cuisines vietnamiennes un trépied sur lequel reposait la marmite contenant le riz quotidien : chaque pied symbolise un des personnages de la légende, rapprochés à la triade domestique. Ainsi, Ông Tao ou Tào Quân, génie du foyer, est le Pham Lang de la légende, Thô Dia, dieu du sol, génie des ressources familiales est Trông Cao ; Thô Ky, déesse de la terre, qui produit, alimente et reçoit les corps à leur mort, est Thi Nhi.

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans Légendes Vietnamiennes
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -