Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • : Passionnée par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ... Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays... J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
  • Contact

Message De l'Auteur

Faire connaissance


Love singing and performing
Vietnamese music

Niềm Đam Mê Âm Nhạc

HoaMai.gif
Localisation PARIS - FRANCE - PHÁP

Pour m'écrire  :
Mail : hongtuyet3@gmail.com

Passionnée depuis toujours par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ...
 
Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays...

J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
J'ai crée ce blog afin de partager mon amour pour le Vietnam...
ma passion pour les chansons Vietanmiennes que j'aimerai faire connaître autour de moi ...

HoaMai.gif

Pour me suivre :

Ma Page Facebook

 

Rechercher - Tìm Kiếm

Visiteur(s) en Ligne

Horloges

Heure de Saigon



Heure de Paris





Sách vàng - Livre d'Or

Si vous avez une question à me poser ... Une suggestion une idée à partager ... Voici mon livre d'or que je vous invite à signer...De tout coeur Merci...

Geo-Visite

free counters
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 01:51
Tú Uyên ou le Portrait de la Déesse


Tú Uyên
était un étudiant, un jour ... après avoir assisté à une fête dans une pagode, il revenait seul, lentement, quand il vit tomber devant lui une feuille qui portait des caractères.


Il se pencha : c'étaient des vers d'invitation à une de ces joutes poétiques et amoureuses qui étaient de tradition autrefois. Levant les yeux, il aperçut, debout au pied de l'arbre, une jeune fille d'une beauté surprenante. Il répondit aux vers, et tous deux, en marchant, rivalisèrent d'adresse dans les chants alternés. Au bout d'un moment, la jeune fille disparut soudain.
Tú Uyên comprit alors qu'il avait rencontré une Tiên (déesse ou Immortelle). Longtemps il resta rêveur, sans pouvoir se décider à s'en aller.




À partir de ce jour, il ne cessa de penser à la rencontre. Il négligea de dormir pendant les cinq veilles de la nuit, il oublia de se nourrir pendant les six divisions du jour. En un mot, il fut atteint de langueur d'amour, ce mal dont rien ne vous guérit. Mais Tú Uyên se rappela les célèbres oracles du temple du Blanc Coursier, consacré au génie de la rivière Tô Lich. Il s'y rendit un soir, se prosterna et fit des prières. Il s'endormit dans le temple. Un vieillard aux cheveux blancs flottant au vent, appuyé sur un bâton de bambou noueux, lui apparut en rêve et lui dit : ''Demain matin, allez au Pont de l'Est et vous trouverez ce que vous cherchez.''



Tú Uyên ne se sentit plus de joie et se réveilla. L'aube pointait déjà. Il courut à l'endroit indiqué mais n'y trouva personne, il attendit longtemps.


Sur le point de s'en aller, il vit un vieillard qui vendait des images.
Tú Uyên les regarda et découvrit un portrait fidèle de la jeune fille qu'il avait rencontrée puis perdue. Tú Uyên acheta l'image de la Tiên la suspendit dans sa chambre.


Il put enfin chasser son incurable tristesse et se remettre au travail. A chaque repas, il posait deux bols, deux paires de baguettes et ne se servait point sans avoir invite la jeune fille du portrait, tout comme un mari devant sa femme.


Un jour, il crut la voir sourire en réponse à son invitation. Lé lendemain, quand il revint de chez son maître, le repas était servi. Quand il y goûta, tout lui parut exquis. Le jour suivant, il fit semblant de sortir comme d'ordinaire et rentra soudain. Il surprit la jeune Tiên descendue du portrait en train de se parer.


  Elle dit sans lever les yeux :
''Mon nom est Giang Kiêu et j'habitais au palais des Tiên. Il y a dans votre famille une grande source de bonheur prédestiné, ce qui à permis notre première rencontre. Puis, quand la reine des Tiên a vu que vous n'arriviez pas à m'oublier, elle m'a laissée descendre pour tenir votre maison. ''

Pour la garder, Tú Uyên prit le portrait et le déchira. Giang Kieu retira une épingle de ses cheveux et fit apparaître un palais, avec un mobilier somptueux et une foule de serviteurs. Il y eut un grand festin et les Tiên amies descendirent pour assister au mariage.


La vie de Tú Uyên et de Giang Kieu fut sans histoire. Ils eurent un fils qui réussit brillamment dans ses études et quand il approcha de l'âge d'homme, Giang Kieu dit à son mari :

''En ce bas monde, une vie ne dure pas cent ans. Votre nom est d'ailleurs inscrit au Livre des Immortels. Montons au Royaume d'En Haut. ''


Elle remit à Tu Uyen une amulette. Deux grues descendirent du ciel pour les emporter. Avant de s'envoler, ils se retournèrent et dirent à leur fils :
''Attends-nous ici. Nous descendrons te chercher.''

Les habitants du village ont bâti un temple à l'endroit où s'élevait la maison de Tú Uyên , pour lui rendre un culte.

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans Légendes Vietnamiennes
commenter cet article

commentaires

Izumi 22/08/2009 00:14

J'aime beaucoup cette histoire !^^ Mais je me demande si ils ne s'en seraient pas inspirés pour le film Muoi. C'est assez facile de transformer une légende bénéfique en histoire horrifique. Un peu de faits divers, d'histoires de fantômes, d'exotisme, et voilà, on a un film d'horreur !lol

HongTuyet 30/08/2009 00:54


Bonjour Izumi,

désolée de répondre un peu en retard mais j'ai tellement à faire ces temps ci ...

A vrai dire même si j'ai vu le film, j'avoue je ne m'en souvient plus tellement ... bah c'est sûr, on peut facilement s'inspirer du folklore et des légendes Asiatiques pour ce genre de films et
avec de bon effets spéciaux tout passe...

Amicalement,
HongTuyet


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -