Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • : Passionnée par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ... Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays... J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
  • Contact

Message De l'Auteur

Faire connaissance


Love singing and performing
Vietnamese music

Niềm Đam Mê Âm Nhạc

HoaMai.gif
Localisation PARIS - FRANCE - PHÁP

Pour m'écrire  :
Mail : hongtuyet3@gmail.com

Passionnée depuis toujours par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ...
 
Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays...

J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
J'ai crée ce blog afin de partager mon amour pour le Vietnam...
ma passion pour les chansons Vietanmiennes que j'aimerai faire connaître autour de moi ...

HoaMai.gif

Pour me suivre :

Ma Page Facebook

 

Rechercher - Tìm Kiếm

Visiteur(s) en Ligne

Horloges

Heure de Saigon



Heure de Paris





Sách vàng - Livre d'Or

Si vous avez une question à me poser ... Une suggestion une idée à partager ... Voici mon livre d'or que je vous invite à signer...De tout coeur Merci...

Geo-Visite

free counters
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 01:35

la-ballade-de-l-impossible.jpg

 

Un jour ou ne retrouvant à devoir patienter à la gare plus de deux heures, j'achetais par le plus grand des hasards ce livre intitulé "La Ballade de l'Impossible" de l'écrivain Haruki Murakami, que je ne connaissait pas.


Depuis un certain temps j'avais cessé de lire les romans Japonais dont j'avais été une très grande amatrice dans ma jeunesse, j'avais beaucoup lu des écrivains tel que Yukio Mishima, Yasunari Kawabata ... et bien d'autre ...

 

Tout comme beaucoup d'autre roman Japonais "La Ballade de L'impossible" est une histoire qui nous montre sans détour la vie réelle, c'est une introspection dans le moi-intérieur des personnages, qui semble errer sans but et sans comprendre où la vie les mène ... perdu  dans l'enchevêtrement de leurs sentiments ... la quête d'un absolu.

 

Je me souvient que ce livre m'avait déprimé et laissé un goût de regret sur une fin qui n'en était pas vraiment une, le livre prenait fin mais l'histoire continuerait au delà ....

 

Perles

Note d'intention du réalisateur :

“Soudain, par surprise, on s'aperçoit trop tard qu'on n’a pas suffisamment vécu, suffisamment aimé, suffisamment souffert par amour. Trop tard. On n’ aura vécu qu'une infime partie des aspirations de la jeunesse, cette époque des grandes affirmations, des certitudes proclamées les larmes aux yeux. Le temps du saut dans l’inconnu qu’est le sentiment amoureux est passé. Passées également, les grandes frayeurs éprouvées dans l’amour. Et une poignante mélancolie vous saisit, une mélancolie de l’existence telle que même un sentiment amoureux renouvelé ne pourrait qu’en accentuer l'intensité. Voilà ce qu’il y a de saisissant dans La Ballade De L'Impossible.“ / Tran Anh Hung

 


L'envie de réaliser une adaptation de La Ballade de l'impossible est née chez Tran Anh Hung dès la première lecture du roman en 1994. L'auteur, Haruki Murakami, est plutôt réfractaire aux adaptations cinématographiques de ses romans, ce qui n'a pas découragé le réalisateur. L'auteur a fini par donner son feu vert il y a 5 ans, mais seulement après avoir lu le scénario.

Le film, comme le livre, se déroule au Japon à la fin des années 60. A Kobe, Watanabe est le meilleur ami de Kizuki qui sort avec son amie d'enfance Naoko. Lorsque Kizuki se suicide, Watanabe décide de poursuivre ses études à Tokyo. Il y retrouve par hasard Naoko, encore fragile et solitaire. Avant qu'une histoire puisse naître entre eux, elle s'enfuit et se réfugie dans une maison de repos. Quand elle reprend contact avec Watanabe, celui-ci est partagé entre elle et Midori, une fille drôle et pleine de vie qu'il vient de rencontrer. Tran Anh Hung restitue l'univers désenchanté qui a fait le succès d'Haruki Murakami, mis en valeur par le décalage entre les violents mouvements étudiants et l'errance de Watanabe.

 

En plus d'une photographie très soignée (par Mark Lee Ping-bin, à qui l'on doit aussi celle de In the Mood for Love), une bande-originale envoûtante de Jonny Greenwood (There will be blood), la beauté plastique du film est accentuée par celle des acteurs, Restituer la douceur lente caractéristique d'Haruki Murakami était délicat et pourtant le défi est relevé. La poésie du texte est traduite en image avec beaucoup de délicatesse, sans trop tomber dans des longueurs, malgré les 2h15 de film. Seul reproche possible, à trop vouloir être fidèle à l'esprit du texte, on pourrait se demander pourquoi faire un film quand le livre existe déjà. Pourtant le film a un charme qui lui est propre, difficile à expliquer mais bien réel et saura sûrement séduire aussi bien les inconditionnels de l'écrivain japonais que ceux qui n'ont pas la chance de l'avoir lu.

 

Perles

 

Enfin, j'ai hâte de voir ce film pour voir comment il à su adapter cette histoire au cinéma,  car comme le dit le commentaire ce n'était pas chose facile de rendre en images tout ces sentiments parfois contradictoire décrit tout au long du roman.

 

Perles

 

Pour ceux qui désirent en savoir plus, je vous conseille cet article et analyse très compléte du film, avec des images et un extrait vidéos :

 

http://www.culturopoing.com/article.php?Id=3964

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans Vie Contemporaine
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -