Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • : Passionnée par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ... Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays... J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
  • Contact

Message De l'Auteur

Faire connaissance


Love singing and performing
Vietnamese music

Niềm Đam Mê Âm Nhạc

HoaMai.gif
Localisation PARIS - FRANCE - PHÁP

Pour m'écrire  :
Mail : hongtuyet3@gmail.com

Passionnée depuis toujours par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ...
 
Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays...

J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
J'ai crée ce blog afin de partager mon amour pour le Vietnam...
ma passion pour les chansons Vietanmiennes que j'aimerai faire connaître autour de moi ...

HoaMai.gif

Pour me suivre :

Ma Page Facebook

 

Rechercher - Tìm Kiếm

Visiteur(s) en Ligne

Horloges

Heure de Saigon



Heure de Paris





Sách vàng - Livre d'Or

Si vous avez une question à me poser ... Une suggestion une idée à partager ... Voici mon livre d'or que je vous invite à signer...De tout coeur Merci...

Geo-Visite

free counters
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 02:01
196416.jpg
Par une nuit claire, en levant des yeux vers les étoiles, on voyait une immense bande blanchâtre qui traverse en écharpe la voũte du ciel. C'est le Fleuve d'Argent ; sur chacune de ses rives vit l'un des époux Ngâu, séparés l'un de l'autre par la volonté de l'Empereur du Ciel.

CoeursRouges
La légende du Bouvier et de la Tisserande
- une version Vietnamienne parmis d'autres -

Le Fleuve D'Argent (Nguu Lang & Chuc Nu)

Chuc Nu, l'une des plus belles parmi les filles de l'Empereur de Jade, était la plus adroite et la plus laborieuse. Chaque matin, elle allait retrouver son métier à tisser sur les bords du Fleuve d'Argent, et jusqu'au soir, ses pieds appuyaient sur les pédales, tandis que ses mains se renvoyaient la navette fuselée. C'était elle qui habillait toutes les tiên (imortelles) de la cour, et c'est pourquoi son métier mêlait sans relâche son bruit régulier à la chanson des flots d'argent.

Tous les jours, le berger Nguu Lang menait paĩtre les troupeaux de l'Empereur le long du fleuve. Tous les jours il voyait la diligente princesse à sa tâche, et il ne pouvait se lasser d'admirer la perfection de son visage et la grâce de ses mouvements. Or ce jeune pâtre était beau, si bien que Chuc Nu ne put demeurer longtemps insensible à ses regards. Et Nguu Lang n'osa croire à son bonheur.

Quand L'Empereur de Jade s'apercut de leur inclination mutuelle, il ne la contraria point, mais leur permit de s'épouser, exigéant seulement que chacun d'eux continuait son métier après leur mariage. Au milieu des délices partagées, Nguu Lang et Chuc Nu oublièrent hélas l'ordre de l'Empereur.

Les paysages du ciel offraient leur cadre de rêve aux promenades sans fin des jeunes amoureux qui négligèrent complètement les travaux d'autrefois devenus sans attraits. Laissés à eux-mêmes, les troupeaux vagabondaient à travers les champs du ciel. Le métier ne faisait plus entendre son chant actif et les araignées venaient y tisser leurs toiles.

L'Empereur de Jade se montra aussi sévère qu'il avait été bon. Il sépara les deux époux, qui durent reprendre leurs occupations, chacun d'un côté du Fleuve d'Argent. Et depuis lors, tous deux regardent pardessus la nappe lumineuse : loin l'un de l'autre, ils ne cessent de penser l'un à l'autre. Une fois par an, il leur est permis de se rencontrer : au septième mois, qui s'appelle des ''Ngâu'' (1). Chaque fois qu'ils se rencontrent, Nguu Lang et Chuc Nu versent des larmes de joie : ils pleurent de nouveau quand vient le moment de la séparation. C'est pourquoi les pluies tombent si abondamment au septième mois, les ''pluies de Ngau''.

De plus, si vous allez à la campagne à cette époque de l'année, remarquez la disparition des corbeaux : ils sont montés au ciel pour porter le pont qui permet aux époux de se rejoindre.

01af6b9.jpg

La rencontre de l'étoile du Bouvier et de celle de la Tisserande se rejoignent. C'est l'occasion d'une grande fête, qui est autant la célèbration des retrouvailles des deux époux, c'est pourquoi cette fête est souvent comparé à notre fête de la St Valentin....
et la raison pour laquelle j'ai choisi de vous la présenter aujourd'hui ... bien qu'a vrai dire, elle trainait dans ma boite des articles en brouillon depuis le 14/02/2009... il était temps !!

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans Légendes Vietnamiennes
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -