Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • : Passionnée par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ... Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays... J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
  • Contact

Message De l'Auteur

Faire connaissance


Love singing and performing
Vietnamese music

Niềm Đam Mê Âm Nhạc

HoaMai.gif
Localisation PARIS - FRANCE - PHÁP

Pour m'écrire  :
Mail : hongtuyet3@gmail.com

Passionnée depuis toujours par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ...
 
Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays...

J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
J'ai crée ce blog afin de partager mon amour pour le Vietnam...
ma passion pour les chansons Vietanmiennes que j'aimerai faire connaître autour de moi ...

HoaMai.gif

Pour me suivre :

Ma Page Facebook

 

Rechercher - Tìm Kiếm

Visiteur(s) en Ligne

Horloges

Heure de Saigon



Heure de Paris





Sách vàng - Livre d'Or

Si vous avez une question à me poser ... Une suggestion une idée à partager ... Voici mon livre d'or que je vous invite à signer...De tout coeur Merci...

Geo-Visite

free counters
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 23:55
Défilé du Nouvel An Chinois - Paris 13éme
Défilé du Nouvel An Chinois - Paris 13éme

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans asie chine L'Asie en Général
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 23:03
Défilé du Nouvel An Chinois - Paris 3éme et 4éme
Défilé du Nouvel An Chinois - Paris 3éme et 4éme

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 15:35

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir une chanson traditionnelle Japonaise. On appelle ce style de chanson Enka, littéralement le mot "Enka" signifiant en Japonais "Ballade". Le Enka est donc avant tout une musique de ballades avec des instruments traditionnels Japonais : Shamisen, Koto, Biwa, flutes ...

 

Ayant su se moderniser tout gardant l'aspect traditionnel qui fait, pour les amateurs de ce genre tout son charme, le Enka est de nos jours toujours apprécié de nombreuses personnes au Japon mais également à l'étranger.

 

Mais souvenez vous j'en avais déjà parlé il y a fort longtemps en vous présentant une chanson de la star du genre moderne Hikawa Kiyoshi...

Pour voir l'ancien article : Zundoko Bushi

 

Aujourd'hui je vous invite à découvrir une chanson plus classique qui date il me semble de 1977.

 Ai No Shuuchaku Eki - 愛の終着駅 - Chanson Japonaise avec Traduction

La chanson est intitulé 愛の終着駅 - Ai No Shuuchaku-Eki meaning qui signifie "Le Terminal de l'Amour" Cette chanson fut interprété en premier par la chanteuse 八代亜紀 - Yashiro Aki, elle est comme toute chanson traditionnelle reprise par la suite par de nombreuses autres artistes.

Composé par 野崎真一 - Nozaki Shin-ichi

Arrangements musicales 森岡賢一郎 - Morioka Ken-ichirou

Paroles originales 池田充男 - Ikeda Mitsuo) wrote the lyrics.

 


Je dédicace cet article à l'un de mes amis grâce à qui je peux de nouveau reprendre la publication d'articles sur mon blog !!

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 01:52

    china_valentines_day-2011-hp.jpg

 

Tout comme la légende des "Amants Papillons", et nombre d'autres d'ailleurs... la lègende du Bouvier et de la Tisserande à inspiré des générations de romantique et a donné naissance à de nombreuses oeuvre, que ce soit illustrations, livres, films, séries, pièce de théatre ou encore chansons :

 

nguu-lang-chuc-nu-1.jpg

 

74498_167670566592698_167363063290115_504037_4756873_n.jpg

 

108116185656.JPG

 

bouvier-tisserande.jpg

 

niuliangzhinu2.jpg

 

20100816043600913.jpg

  01.jpg

      tanabata.jpg

 

images.jpg

 

t583516

 

 

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 00:04
15 44
La légende du bouvier et de la tisserande
(Version Chinoise)

Empereur Céleste avait sept filles intelligentes et habiles. La plus jeune était la plus gentille et la plus travailleuse. Experte en tissage, on l'appelait la Tisserande.

Un jour, pour se reposer de leur travail, elle et ses soeurs descendirent sur terre pour se baigner dans une rivière limpide.


15_44_1.jpg

Près de la rivière vivait un jeune orphelin qui faisait paître les boeufs dans la vallée et vivait avec son frêre aîné et sa belle soeur. Tout le monde l'appelait le bouvier. Il avait alors plus de 20 ans, n'avait pas encore pris femme et travaillait tous les jours du matin au soir.

Sa solitude et sa peine lui avait attiré la sympathie d'un vieux buffle qui vivait jour et nuit avec lui. Ce vieux buffle pouvait comprendre ses paroles et le bouvier les siennes. Au cours des ans, ils étaient devenus de fidèles compagnons partageant ensemble joies et peines.

 

15_44_2.jpg

Ce jour-là, après avoir labouré un lopin de terre, le bouvier mena le buffle au bord de la rivière pour l'abreuver. C'est alors qu'il vit les sept soeurs se baigner dans la rivière et s'ébattre joyeusement dans l'eau. Toutes étaient très belles, surtout la plus jeune.

 

Comprenant l'émoi du jeune homme, le Buffle lui dit à l'oreille :

- Va prendre les habits qui se trouvent près du saule, et celle que tu aimes deviendra ta femme.

Le bouvier fit deux pas en avant, puis hésita, intimidé.

- Dépêche-toi ! Vous ferez un très beau couple !

Le bouvier s'élança finalement, prit les vêtements de la jeune fille près du saule et fit demi-tour. Surprises par l'apparition de cet inconnu, les jeunes filles se rhabillèrent en hâte et s'envolèrent dans le ciel. Seule resta dans l'eau la jeune Tisserande.

 

15_44_3.jpg

Le bouvier lui ayant pris ses habits, elle ne pouvait pas sortir et attendait avec impatience, les joues écarlates.

- Bouvier, rends-moi mes habits ! Supplia la Tisserande.

- D'accord, si tu acceptes de devenir ma femme ! Répondit le jeune homme en la regardant amoureusement.


Malgré l'agacement qu'elle éprouvait face à ce jeune homme insolent, l'air sincère et honnête et le regard sentimental du bouvier lui allèrent droit au coeur. Elle hôcha la tête sans mot dire.


15 44 4

Dès lors, le bouvier et la Tisserande devinrent un couple inséparable. L'homme labourait et la femme tissait.

 

15_44_8.jpgLe temps passa. Quelques années après, le bouvier et la Tisserande avaient un garçon et une fille.

 

15_44_9.jpg

Mais la nouvelle de la vie terrestre de sa fille parvint aux oreilles de l'Empereur Céleste. Furieux qu'on eût ainsi violé la loi céleste, il envoya aussitôt un génie chercher la Tisserande pour la ramener au Ciel. Contrainte de se séparer de son mari et de ses enfants, la Tisserande pleura de douleur.

 

15_44_5.jpg

Tandis que la Tisserande était escortées jusqu'au Palais céleste, le bouvier ne se consolait pas de la perte de sa femme aimée et les enfants pleuraient après leur mère. Portant ses enfants dans deux paniers au bout d'une palanche, il partit à sa recherche.

 

15_45_1.jpg

Il allait la rejoindre quand la femme de l'Empereur Céleste apparut et s'ingéra dans l'affaire. Elle agita la main, et une rivière large et profonde aux eaux tumultueuses brisa l'avance du bouvier.

 

15_44_6.jpg

Ainsi, des deux côtés de la Voie Lactée, le bouvier et la Tisserande se regardèrent de loin, sans pouvoir se réunir. Très affligé, le bouvier ne voulut pas quitter le bord de la rivière. De l'autre côté, la Tisserande regardait les vagues impétueuses les larmes aux yeux, refusant de tisser les brocarts célestes.


Devant leur résistance, l'Empereur Céleste dut faire des concessions et leur permit de se retrouver une fois par an. Depuis, chaque année, le septième jour du septième mois du calendrier lunaire, les pies célestes forment une passerelle provisoire sur laquelle le bouvier et ses enfants rencontrent la Tisserande.

 

15_44_7.jpg

La tristesse de leur séparation émut tout le monde et attira la sympathie de chacun. Dans l'Antiquité, chaque année, le soir du septième jour du septième mois du calendrier lunaire, beaucoup de gens restaient à veiller dehors, contemplant longuement le ciel et les deux constellations de chaque côté de la Voie Lactée, le Bouvier et la Tisserande.

 

Saisis de pitié, ils attendaient leur rencontre. A côté du bouvier scintillent deux petites étoiles; on dit que ce sont ses enfants qui viennent voir leur mère.

 

dong1223 1099102276

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 05:00

 

baithama.gif

 

Noir.gif

 

172468.jpg

 

Noir.gif

 

fd032.jpg

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 17:18

 

BamBou.jpg

MelodieSousLesCerisiers.jpg

OmbrellesEtCoquelicot.jpg

FleurDeLotus.jpg

SousLaGlycine.jpg

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 05:31

 

5e8e.jpg

CoeursEntrelacés

  Noreul Saranghae

Achimi onun soriye munduk chameso ggaeyo
Nae pumane chamdun noyege
Woohh wooh woohh
Noreul saranghae

Nae-ga him-gyo-ul ttae-mada nonun hangsang nae-gyote
Ttasuhage o-kkael kamssamyo
Woohh wooh woohh
Norul saranghae

Yongwonhi uriyege sodulpun ibyorun opso
Ttae-ronun sulpume nunmuldo hulli-ji-man
Onjena nowa hamkke sae-ha-yan kkumul kkumyonso
Hanuri urirul kalla nuhulttae kkaji
Woohh wooh woohh
Norul saranghae

Nae-ga him-gyo-ul ttae-mada nonun hangsang nae-gyote
Ttasuhage o-kkael kamssamyo
Woohh wooh woohh
Norul saranghae

Yongwonhi uriyege sodulpun ibyorun opso
Ttae-ronun sulpume nunmuldo hulli-ji-man

Onjena nowa hamkke sae-ha-yan kkumul kkumyonso
Hanuri urirul kalla nuhulttae kkaji
Woohh wooh woohh
Norul saranghae
Norul saranghae

 

Transcription romanisé du Coréen

 

CoeursEntrelacés

 

Parce que j'aime toutes les façons de déclarer son amour ...

Voici la traduction d'une chanson Coréenne...

 

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 00:11

u18667874.gif

u20266677.gif u16743948.gif

 

Japon_02.gif

 

Japon_06.gif

 

Japon_05.gif

 

"Imayo" est un chant qui connu une grande vogue au Japon, il y a mille ans, à la fin de la période Heian (12éme siècle). A la différence des poème classsiques "Waka" de 32 syllabes, le poème chanté "imayo" était composé d'une--succession de 7-5-7-5-7-5 syllabes.

 

Japon_03.gif

 

En raison de la nouveauté du genre, ce chant fut appelé "imayo" ce qui sigifiait "de nos jours", ou encore "moderne".

 

Japon 16

 

Le terme "Shirabyoshi" désignait les jeunes femmes qui chantaient en dansant ce poème. Elles portaient un "hakama" large pantalon rouge, une tene d'homme et un "eboshi" (chapeau très particulier). Elles dansaient parfois avec un sabre glissé dans leur ceinture.

 

Japon 04

 

Elles dansaient parfois avec un sabre glissé dans leur ceinture. Elles étaient à cette époque très célèbre et recherchées.


Japon_15.gif

 

Japon_08.gif

 

Japon_07.gif  

 

u10386173.gif

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 01:50

74221-le-jardin-japonais-au-jardin-d-acclimatation.jpg

Door.gif

 

Japon_14-copie-1.gif

 

Japon_10.gif

 

Japon_13.gif

 

Japon_12.gif

 

Japon_18.gif

 

Japon_11.gif

 

Japon 17

 

Japon_09.gif

 

Japon_01.gif

 

u10469637.gif

 u18704449.gif  u18998346.gif

Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -