Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • Ame Vietnamienne - Em là cô gái Pháp mà hồn em là người Việt
  • : Passionnée par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ... Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays... J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
  • Contact

Message De l'Auteur

Faire connaissance


Love singing and performing
Vietnamese music

Niềm Đam Mê Âm Nhạc

HoaMai.gif
Localisation PARIS - FRANCE - PHÁP

Pour m'écrire  :
Mail : hongtuyet3@gmail.com

Passionnée depuis toujours par le Vietnam, et ses chansons aux textes si poétiques ...
 
Aujourd'hui c'est par le chant que j'aime exprimer tout mon amour pour ce pays...

J'espère à travers mes chansons, vous faire rêver et voyager à travers le Vietnam ...
J'ai crée ce blog afin de partager mon amour pour le Vietnam...
ma passion pour les chansons Vietanmiennes que j'aimerai faire connaître autour de moi ...

HoaMai.gif

Pour me suivre :

Ma Page Facebook

 

Rechercher - Tìm Kiếm

Visiteur(s) en Ligne

Horloges

Heure de Saigon



Heure de Paris





Sách vàng - Livre d'Or

Si vous avez une question à me poser ... Une suggestion une idée à partager ... Voici mon livre d'or que je vous invite à signer...De tout coeur Merci...

Geo-Visite

free counters
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 00:50

Les Ba Xian, ou Pa Hsien ou Pa-sien , les "Huit Immortels", figurent parmi les personnages importants de la mythologie taoïste. Symboles de la chance, ce ne sont pas des dieux, bien qu'ils soient souvent considérés comme tels. Simples mortels à l'origine, les Ba Xian ont atteint l'immortalité grâce à la pratique du Tao, la " Voie ".

Leurs travaux extraordinaires et leurs vies courageuses, ont été récompensés par laReine Mère Wang (Duc Dieu Tri) qui leur a donné à manger les pêches de vie éternelle(trai dao truong sanh).


Ils font parti des "Huit Immortels" les Ba Xian, ou Pa Hsien qui ne sont pas des dieux mais des personnages légendaires qui ont le droit de participer au banquet de Dame Wang à force de pratiquer le Tao.


Lý Thiết Quày (Lý Thiết Quả)
ou
LI TIEH-KUAI




Il fut le premier personnage atteindre l'immortalité. Li Tieguai ou Li Tieh-Kuai était un ascète qui reçut l'enseignement directement de Lao-Tseu, le père fondateur du taoïsme, descendu en personne du ciel pour lui venir en aide.

Peu après être devenu immortel, Li décida un jour de se rendre sur une montagne sacrée. Avant de quitter son enveloppe charnelle, il demanda à son disciple d'en prendre bien soin pendant sept jours, et il précisa que s'il ne revenait pas dans ce laps de temps le disciple devrait brûler le corps.
Le sixième jour, la mère du disciple tomba malade. Impatient de lui rendre visite, le disciple brûla un peu trop tôt le corps de Li.
Lorsque l'âme de Li revint, elle ne trouva qu'un tas de cendres; elle s'installa donc dans le corps d'un mendiant difforme et boiteux qui venait de mourir de faim. Li ne tenait pas à rester dans ce corps, mais Lao-Tseu le dissuada d'en partir et lui offrit une béquille pour l'aider à marcher d'ou son surnom "Li à la béquille de fer".

 Selon une autre légende, Li reçut sa béquille de Xi Wang Mu, la" Déesse-mère de l'Occident ", qui soigna une plaie de sa jambe et lui enseigna comment devenir immortel.

Li est généralement représenté sous les traits d'un mendiant aux cheveux sales à l'aspect négligé et muni d'une béquille en fer pour soulager sa jambe estropiée.
Il est assis comme un mendiant sur la place du marché vendant des médicaments miraculeux qu'il transporte dans une gourde et dont certains peuvent ranimer les morts.
Enfin c'est qu'on raconte...


Chung Ly Hớn (Hớn Chung Ly)
o
CHUNG-LI CH'UAN



C'est Li Tieguai qui aurait enseigné la doctrine taoïste à Zhong-li Quan. Selon une tradition, Zhong-li Quan trouva un jour la marche à suivre pour devenir immortel. Après avoir suivi les indications, Zhong-li Quan disparut vers les cieux sur un nuage. Une autre légende affirme que durant une famine, Zhong-li Quan produisit miraculeusement des pièces d'argent et les distribua aux pauvres, ce qui leur permit de survivre.
Une fois immortel, il devint un messager du ciel.

Gros et chauve, Zhong-li Quan arborait une longue barbe. Il était souvent représenté avec un éventail de plumes ou de feuilles de palmier.


Lâm Thể Hòa
ou
LAN TS'AI-HO

Han Xiangzi ou Han Hsiang-Tzu un savant qui a voulu étudier la magie plutôt que se préparer à la fonction publique. Quand son oncle réprimanda pour l'étude de la magie, Han Xiangzi fabriqua deux fleurs dont les pétales étaient ornés de poésies.

Han Xiangzi était, dit-on, le neveu d'un philosophe de la dynastie Tang. Il devint le disciple de Lu Dongbin, qui le conduisit au paradis et lui montra l'arbre qui produit les pêches de la vie éternelle. En grimpant dans l'arbre, Han glissa et fit une mauvaise chute. Il atteignit l'immortalité juste avant de toucher le sol.
Réputé pour son mauvais caractère, Han Xiangzi avait des pouvoirs surnaturels. Un jour, il fit fleurir des pivoines en plein hiver. Une prophétie était inscrite sur les pétales. Sur le moment, les mots semblèrent abscons, mais ils se révélèrent plein de sens par la suite.

Han Xiangzi est traditionnellement représenté portant une pêche, une flûte

 

Lữ Ðộng Tân

ou LU TUNG-PIN


Lu Dongbin naquit au Xe siècle apr. J.-C. Encore étudiant, il rencontra un dragon de feu qui lui offrit une épée magique lui permettant de se cacher au paradis. Plus tard, Lu Dongbin se rendit dans une auberge où il rencontra un homme appelé Han Zhongli. Alors que ce dernier réchauffait un pichet de vin, Lu s'endormit et vit son futur en rêve: il rêva qu'il vivrait comblé pendant un demi-siècle, puis que la chance tournerait et que sa famille serait ruinée; il serait lui-même tué par des bandits.

Lorsque Lu Dongbin se réveilla, il était convaincu de l'inutilité d'une ambition terrestre et décida de renoncer au monde. Il suivit alors Han Zhongli dans les montagnes à la recherche du taoïsme et devint immortel.
On raconte que Lu bongbin aime se mélanger aux simples mortels, récompensant les bons et punissant les méchants. Il combat l'ignorance, la passion et l'agressivité à l'aide de son épée.



 

Trương Quả Lảo

ou CHANG-KUO LAO


Zhang Guolo ou Chang Kuo-lao ou Tchang Kouo-lao est un ermite âgé aux dons miraculeux. Zhang possédait un âne qui pouvait voyager à une vitesse incroyable. C'est la personnification de la vapeur primordiale qui est la source de toute vie. Il vécut à l'époque de l'impératrice Wu de la dynastie des Tang, au VIIIe siècle apr. J.-C.

Son âne blanc pouvait parcourir des milliers de lieues chaque jour, et lorsqu'il n'était pas utilisé, il pouvait être plié et rangé dans un sac; pour le ramener à la vie, Zhang n'avait qu'à l'asperger d'eau.

Intrigué par les pouvoirs de Zhang, l'empereur demanda à un maître taoïste de lui révéler sa véritable identité. Le maître répondit à l'empereur qu'il ne pouvait pas répondre à sa question, car s'il le faisait, il mourrait instantanément. Il finit par accepter de répondre, à condition que l'empereur lui promît d'aller ensuite voir Zhang pieds et tête nus et de l'implorer de pardonner le maître pour sa trahison. Ayant reçu la promesse de l'empereur, le maître lui confia que Zhang était une incarnation de la vapeur primordiale qui existait au commencement des temps.

Le maître mourut sur le champ, mais lorsque l'empereur demanda à Zhang de le pardonner, il fut ramené à la vie.

Il est représenté chevauchant un ane parfois monté en sens inverse de la marche.


Hà Tiên Cô
ou
HO HSIEN-KU


He Xiangu ou Ho Hsien-Ku, "Jeune fille Immortelle", est une jeune fille cantonaise d'une quinzaine d'années qui rêva qu'elle pourrait devenir immortelle en mangeant de la poudre de nacre (ou de mica?).

Après avoir broyé les pierres, elle avala la poudre, et He Xiangu devint aussi légère qu'une plume. Elle découvrit qu'elle pouvait voler jusqu'aux montagnes pour cueillir, pour sa mère, des fruits et des baies dans les arbres.

Un jour  l'empereur la convoqua à la cour mais elle devint immortelle (hsien) et disparut. Elle apparaît seulement aux hommes de grande vertu.

Elle est généralement représentée tenante une pêche, une fleur de lotus ou un instrument de musique..


Tào Quốc Cựu
ou
TS'AO KUO-CHIU


Il était le frère de l'impératrice Cao de la dynastie des Song. Il vécut au Xe siècle après J.-C.
Selon les différents récits, il se serait lassé de la vie de la cour, ou aurait été envahi  par la honte en apprenant que son frère était un meurtrier. Il disparut dans les montagnes à la recherche du Tao (la Voie).

Devant franchir une rivière, Cao essaya d'obliger le passeur à le faire traverser gratuitement en lui montrant la tablette d'or qui autorisait l'accès à la cour impériale. Le passeur ne se laissa pas influencer; de honte, Cao jeta son titre de créance à l'eau. Le passeur se révéla alors être Lu Dongbin déguisé. Ce dernier prit Cao comme disciple pour lui enseigner le Tao.
  Selon une autre version assez semblable du mythe, l'empereur donna à Cao un médaillon en or qui permettait à. son possesseur de franchir tous les obstacles. Lorsque Cao montra la médaille au passeur, un prêtre lui demanda pourquoi il jugeait nécessaire d'utiliser de telles méthodes de persuasion. Honteux, Cao jeta le médaillon dans la rivière. Le prêtre se révéla alors être Lu Dongbin, qui promit à Cao de l'aider à atteindre l'immortalité.

Homme en robe avec des tablettes en main.

 

Hán Tương Tư
o
u
HAN HSIANG-TZU




Lan Caihe était une jeune femme, ou peut-être un homme efféminé. qui jouait de la flûte et portait un panier chargé avec de fruits et de fleurs.

L’été, il/elle portait un épais manteau, et l'hiver. Il/elle était vêtu(e) d'habits légers. Il/elle portait une ceinture faite de bois noir et une seule botte. Sa famille connaissait les herbes médicinales et il/elle apprit aussi à les reconnaître.

Une fois, Lan Caihe rencontra un clochard vêtu de haillons et au corps couvert de furoncles. Il/elle prit soin du malheureux, qui se révéla être Li Tieguai déguisé. En remerciement de sa gentillesse, Li Tieguai accorda l'immortalité à lan Caihe.
Lan Caihe parcourut alors le pays en chantant et en encourageant ceux qu'il/elle rencontrait à chercher la Voie taoïste.
Un jour, il/elle déposa son manteau, sa botte et sa ceinture, et monta au ciel sur le dos d'une grue.

Il/elle est souvent représenté(e) portant un panier de fruits ou de fleurs.


Partager cet article

Published by HongTuyet - dans L'Asie en Général
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -